08 November 2001 · Source: Electronique International · Download PDF

La France, leader du programme européen sur les logiciels

Notre pays a fourni, à ce jour, un tiers des ressources du programme Itea sur les logiciels middleware, contre 13% seulement pour l’Allemagne.
L’implication de ce dernier devrait toutefois progresser dans les années à venir.

 

Par Jacques Marouani

 

Plus de 40 projets Itea, programme Eurekea dédié aux logiciels middleware (depuis les architectures des résaux jusqu’aux logiciels enfouis dans les terminaux) ont été labellisés à ce jour ou le seront d’ici la fin de l’année1. «Tous sont liés à l’électronique et intéressent les grands acteurs de ce secteur», affirme Eric Daclin, qui en veut pour preuve la participation d’Alcatel, Bosch, Nokia, Philips et Thomsom multimedia, pour ne citer que ceux-là.

 

En réalité, un peu moins de la moitié des projets intéresse de près les produits électroniques. En effet, à la lecture des thèmes des 33 premiers projets, sept d’entre eux (que nous présentons dans le tableau ci-contre) concernent l’architecture logicielle interne des produits électroniques de grande diffusion (téléviseurs, téléphones mobiles, décodeurs, …). Il s’agit de projets centrés sur les logiciels enfouis et les outils de développement. Six autres projets portent également sur des logiciels embarqués dans les terminaux (Ambiance, Beyond, HomeNet2Run, VHE et Vivian2).

 

Néanmoins, ils ne sont pas liés à leur fonctionnement, mais aux fonctions de communication de ces terminaux avec les réseaux.

 

Les Projets ITEA sur les logiciels enfouis et les outils de développement
Project Date de démarrage Durée Thème Participants
@Terminals
Octobre 2000 2 ans
Architecture et outils permettant de diffuser dynamiquement des contenus et applications vers des terminaux multimédias reconfigurables
Philips (Pays-Bas, Belgique, Italie), Cefriel, Olivetti, TXT, CiaoLab (Italie), Gedas, Amena, ESI (Espagne)
DESS Octobre 2000 27 mois
Méthodologie de développement pour les systèmes embarqués Barco (Belgique), Bull, Cefriel, TXT (Italie), Daimler Chrysler, Siemens (Allemagne), Thomson multimedia, France Télécom, Simulog (F), Philips (Pays-Bas), Unis (République tchèque), universités et instituts de recherche
EAST-EEA Juillet 2001
30 mois Définition d’une architecture ouverte et distribuée permettant l’interopérabilité matériel-logiciel dans les automobiles Practiquement tous les constructeurs et équipementiers automobile européens (Renault, PSA, Volvo, Saab, Audi, BMW, DaimlerChrysler, Opel, Valeo, Magnetti Marelli, Siemens Automotive, Robert Bosch, …)
EUROPA Octobre 1999 30 mois Plate-forme logicielle évoluée pour décodeur avec des caractéristiques innovantes (protection des droits d’auteur, interface homme- machine évoluée, carte à puce pour l’identification) Philips (Pays-Bas, France), Schlumberger Sema, Thomson multimedia (France), Italtel, CSELT (Italie), Imec, Université catholique de Louvain (Belgique)
ROBOCOP Juillet 2001 ans Architecture à base de composants logiciels intermédiaires pour produits de grande diffusion Philips (Pays-Bas, France) Thales (France), Nokia (Finlande), Alcatel, Imec, Université catholique de Louvain (Belgique), CSEM, SAIA Burgess (Suisse), Visual Tools, ESI, TU Madrid (Espagne)
RTIPA Octobre 1999 27 mois Besoins, architectures, protocoles et services pour l’Internet du futur Philips (Pays-Bas, France) Thales, France Télécom R&D, Eolring International, Inria, LIP6 (France), Ericsson Telebit (Danemark), Siemens (Italie), Université d’Eindhoven (Pays-Bas)
UMsdL Janvier 1999 46 mois Outils de génie logiciel basés sur des langages de modélisation (UML, UML-RT et SDL).

Application à des cas industriels

Telelogic (France), Parvis, Poly Milano (Italie)

La France participe à 6 de ces 7 projets Itea dédiés aux logiciels pour l’électronique. Les Pays-Bas sont également très présents à travers Philips. (Source : Itea-office)

 

L’Allemagne s’engage dans un grand programme national sur les logiciels
Le 12 octobre dernier, à Berlin, Itea a fait l’objet d’une conférence sur l’état d’avancement et sur le contexte économique du programme. L’Allemagne a annoncé, à cette occasion, le lancement d’un grand programme national dans le domaine du logiciel (IT-2006). Il devrait notamment permettre de faire remonter la participation allemande dans Itea (celle-ci, exprimée en hommes x années, est actuellement de 13% contre 33% pour la France et 17% pour les Pays-Bas). Klaus-Dieter Vöhringer, membre du conseil de direction de DaimlerChrysler, a notamment rappelé l’importance des logiciels pour le futur de l’industrie automobile: «D’ores et déjà, plus de 80% des fonctions d’un vehicule sont pilotées par le logiciel. D’ici 2010, l’électronique et les logiciels devraient représenter plus de 35% des coûts de production d’une automobile, contre environ 25% aujourd’hui».


Au cours de ce congrès ,Alfonso Fuggetta, professeur à l’Institut polytechnique de Milan, a estimé que l’un des principaux problèmes de l’Europe dans le domaine des logiciels serait de faire face à un déficit croissant d’ingénieurs. Il l’évalue à 12% des besoins en 2001, contre 9% en 1999. Un déficit auquel les industriels n’apportent pas, selon lui, une réponse. «Ils préferent débaucher des ingénieurs chez les concurrents plutôt que d’accroître leur budget de formation», affirme-t-il. Un peu plus de deux ans après son lancement, Itea a d’ores et déjà mobilisé quelque 5400 hommes x années, soit environ un quart des ressources initialement prévues. 230 partenaires provenant de 19 pays (dont la Russie) sont parties prenantes dans ce programme européen. 40% sont des grands groupes, 30% de PME et 30% des universités et des centres de recherche. «Le déroulement d’Itea est à peu près conforme à notre plan de marche, même si nous accusons un peu de retard en raison du manque d’ingénieurs informaticiens en Europe» précise Eric Daclin, vice-président d’Itea.


 

Contenu logiciel de quelques produits électroniques
Appareil Mémoire
Téléviseur grand écran 2 Mo
Magnétoscope haut de gamme 512 Ko à 1 Mo
Lecteur de DVD enregistrable 3 Mo
Appareil audio 64 à 256 Ko
Téléphone mobile
2 Mo
Décodeur 512 Ko à 2 Mo

Outre les appareils de salon et les terminaux télécoms, de plus en plus de produits intégeront, à l’avenir, du logiciel: réfrigérateurs, fours micro-ondes, machines à laver, aspirateurs, rasoirs, appareils-photo…
(Source: Philips)

 

1) Un 5e appel à projets sera lancé le 15 janvier 2002 avec clôture de dépôt des dossiers préliminaires en avril 2002.

 

2) La description détaillée de l’ensemble des projets est disponible sur le site Internet d’Itea, a l’adresse suivante: www.itea-office.org/projects.htm